Après avoir reçu plusieurs demandes d’aide pour retrouver des animaux perdus je prends enfin le temps d’écrire cet article qui je l’espère de tout cœur, vous aidera à retrouver votre petit compagnon et à traverser cette période rarement simple à vivre d’un point de vue émotionnel.

Quelles sont les 1ers réflexes à adopter quand votre loulou vient à manquer à l’appel ?

Dans quel délai avons-nous le plus de chance de le voir revenir ?

Que faire s’il ne revient pas ?

Je vais tenter d’apporter des éléments de réponses et conseils à ces questions en vous partageant mon point de vue sur la question, issu d’expériences personnelles, de lectures et recherches.

Bien sûr, comme tout chose, cela fait partie de ma vérité personnelle à l’instant T. Chaque individu étant unique, chaque situation l’est aussi.

Cet article a surtout pour objet de proposer une petite guidance afin de maximiser vos chances de retrouver votre petit compagnon et surtout de ne pas perdre trop vite espoir.


1) Phase d’Action : les premiers réflexes à adopter quand votre petit compagnon manque à l’appel

Les animaux « perdus » sont généralement dans un rayon de 200 à 500m autour de leur domicile.

Cela est notamment très courant lors d’un déménagement/emménagement qui correspond à une période de stress intense qui s’accompagne d’une complète perte de repères pour nos compagnons de vie.

Contrairement à ce que nous avons tendance à penser, courir dans tout le quartier en criant son nom n’est pas forcément bénéfique, au contraire. Nous entendre d’un point de vue différent toutes les 5s va encore plus brouiller les signaux et le sens d’orientation de notre petit compagnon qui, bien souvent déjà effrayé, va se terrer encore plus dans sa cachette. J’ai découvert cela il y a peu en entendant parler de la méthode « Patricia Franckhauser » que je vais vous décrire ci-après.  

Conseil n°1 : Inspecter bien votre domicile (surtout pour les chats, rois de la cachette !) et ses alentours directs (taillis, haies, parterre de fleurs, arbres, garages, arbres, sous les voitures…).

Conseil n°2 : Interrogez le voisinage : peut-être votre animal s’est-il retrouvé enfermé par erreur dans un garage, un cabanon, une cave… Un de vos voisins peut également l’avoir vu déambuler ou entendu.

Conseil n°3 :  Contactez le service de fourrière locale, les associations de protection animale et les vétérinaires du coin pour signaler sa disparition. Si votre animal est bien identifié, (obligatoire d’un point de vue légal) vous avez plus de chances de le retrouver.

Conseil n°4 : Déposer une annonce sur Pet Alert et Pattes en Cavale (possible via Facebook en recherchant la page liée à votre département).

Conseil n°5 : Signalez sa disparition auprès de l’I-CAD (répertoire d’identification des carnivores domestiques) et sur l’application « Filalapat » à partir de son n° d’identification unique (d’où l’importance de bien penser à mettre à jour ses coordonnées sur ces services).

Conseil n°6 : Préparez des affichettes à disposer dans votre quartier, notamment autour des écoles, commerces de proximités et services publics qui reçoivent beaucoup de public. Beaucoup conseillent de proposer une récompense dans l’annonce pour motiver les passants à vous aider à retrouver votre animal. C’est à vous de voir. Pour moi, tout dépend de l’énergie que vous placez dans la démarche, et de votre énergie personnelle. Vous attirerez à vous les personnes qui reflètent votre énergie, la Loi d’Attraction s’occupe très bien de tout cela.

Conseil n°7 : Si la disparition fait suite à un déménagement récent, prenez contact avec votre ancien voisinage ou les nouveaux locataires/acquéreurs de votre ancien domicile car il est fort possible que votre compagnon tente de retourner dans son ancienne « maison ».

Conseil n°8 : Appliquer la méthode de « Patricia Franckhauser » – d’appel crépusculaire rythmé (adapté pour les chats, à expérimenter pour les chiens ; tout en sachant que le chien est plus réceptif aux stimulus olfactifs qu’auditifs, voir Conseil n°9)

Cette méthode consiste à appeler votre animal pendant 5mn depuis un point fixe (le même endroit à chaque fois) et ce toutes les 20mn pendant minimum 3H dès la tombée du jour.

Le chat étant un animal crépusculaire il va surtout se mettre en mouvement au crépuscule, moment où les proies sortent (lié à son instinct naturel) mais aussi moment où les humains rentrent chez eux et que le calme se fait (encore plus vrai pour un chat malade, blessé ou tout simplement apeuré).

Appelez-le sans relâche, à heures fixes, tous les jours nécessaires pendant lesquels vous portez l’espoir de son retour (7j minimum conseillés mais laisser parler votre intuition).

S’il est bien dans les alentours directs, votre animal va très bien vous entendre mais pas nécessairement se mettre en mouvement tout de suite. Selon son état, cela peut prendre jusqu’à plusieurs jours car votre animal est avant tout perdu et complètement désorienté. Il est peut-être même blessé ce qui le fait se sentir vulnérable.

C’est la reconnaissance du son de votre voix et la régularité de vos appels depuis un point fixe qui va encourager votre animal à revenir vers vous (d’où l’importance de le faire à heures fixes du même endroit).

Ne craignez pas de l’appelez d’une voix forte et claire, prévenez vos voisins si vous souhaitez être plus à l’aise avec cela. Car c’est l’écho de votre voix dans la nuit qui va créer le lien de retour à vous.

Retrouvez « ici » une vidéo sympathique de témoignage sur le sujet et de détail de la méthode.

Et « ici » une publication sur laquelle je me suis appuyée pour la rédaction de cet article.

Conseil n°9 : Méthode olfactive, plutôt adaptée pour les chiens dont le sens olfactif est extrêmement développé.

Prenez un vêtement ou un objet portant votre odeur et déposez-le au dernier endroit où votre chien a été aperçu. N’hésitez pas à y joindre une affichette expliquant votre démarche et demandant à ne pas retirer l’objet en question. L’affichette ainsi disposée alertera les passants dès lors qu’ils verront un chien près de l’objet. Faites également des visites régulières sur ce point de rendez-vous en y visualisant votre chien. Si cela est possible, essayez de vous rendre sur ce point de rendez-vous toujours par le même chemin. Le sens olfactif du chien contient tellement de capteurs qu’il peut pour ainsi dire « sentir à travers le temps » (c’est le fonctionnement des chiens pisteurs pendant la chasse ou des chiens de recherche et sauvetage travaillant aux côtés des pompiers par exemple). Le chien est capable de suivre une piste même si l’odeur remonte à plusieurs heures. Ainsi, en suivant votre odeur dans le chemin ou celle de votre voiture (s’il la connait), s’ouvre une possibilité pour lui de retrouver le chemin de la maison.

Conseil n°10 : Faites appel à un interprète animalier qui propose une aide pour retrouver les animaux perdus (lien vers site de thérapeutes disponibles au bas de cet article, à savoir que tous ne proposent pas ce service et que cela ne peut vous garantir le retour de votre animal à la maison).  

Un article intéressant qui traite du sujet en mettant en avant la connexion intuitive qui nous relie à nos petits compagnons et le côté communication animale : https://telepathie-animale.ch/animaux-disparus/

Assurons-nous d’avoir tout tenté pour que l’amour que nous portons à notre petit compagnon fasse écho jusqu’à lui et que la possibilité lui soit donnée de répondre à notre appel et de revenir.


2) Phase de doute et d’interrogation : dans quel délai avons-nous le plus de chance de le voir revenir ?

J’ai souvent lu et entendu parler d’une moyenne de 7j, notamment avec la méthode d’appel crépusculaire rythmé de Patricia Franckhauser. Pour autant, il n’y a de règle. Certains animaux retrouvent le chemin de la maison après plusieurs semaines voire mois ou années.

Cultivez en vous cette petite étincelle d’espoir qui fait qu’il reviendra peut-être ! Combien d’histoires et témoignages extraordinaires existe-t-il sur le sujet ? Des animaux disparus qui reviennent des semaines, des mois, voire des années plus tard. Tout est possible.

Pourquoi ces Êtres que nous aimons tant et qui semblent tellement nous aimer en retour partent-ils ?

La réponse à cette question est propre à chaque être et à chaque situation, elle est unique. Il n’existe pas un seul scénario mais des milliers. Il n’y a pas de règle ; tout n’est pas ou noir ou blanc.

La compréhension de tout ceci peut déranger et nous échapper. Nous restons alors avec la seule vérité factuelle, l’absence.

Notre animal est peut-être appelé à vivre une autre vie ? Intégrer une nouvelle famille pour leur apporter des choses dont ils ont besoin sans en avoir conscience ? Peut-être nous enseigne-t-il à panser une blessure d’abandon ou d’injustice ?

Il y a tant de possibilités.

Bien qu’il existe aussi des questions de vols d’animaux, personnellement je ne souhaite pas me concentrer sur cela car la question fait entrer en jeu d’autres protagonistes sur lesquels nous n’avons quasiment aucune influence. C’est le libre-arbitre de chacun qui parle. Se concentrer là-dessus ne fera que ressortir de la haine et de la colère. Ce serait s’engager dans un combat d’égo qui ne nous apportera pas le retour de la paix intérieure. Car la seule et unique personne sur laquelle nous pouvons vraiment agir est « nous-même ».

Alors finalement, peu importe la raison, les circonstances, nous n’y pouvons rien. Nous vivons dans le présent et dans le présent nous demeurons avec cette absence bien réelle. Nous morfondre ne nous servira pas non plus. Une fois les actions posées, il nous reste le choix du lâcher-prise.


Le lâcher-prise : Accepter son départ

Notre connexion à nos petits compagnons à quatre pattes est de plus en plus intense. Ce lien qui nous unit et nous permet cette cohabitation et complicité unique de tous les jours est de plus en plus fort et présent dans notre société actuelle.

Aussi, dès lors qu’un d’eux vient à manquer à l’appel, l’énergie de la mère inquiète se réveille en nous (que nous soyons homme ou femme) et les émotions affluent et risquent de nous submerger si nous ne parvenons pas à revenir au calme et à prendre un peu de recul.

Constater puis en venir à accepter la perte ou la disparition d’un animal fait partie des épreuves les plus difficiles que la vie est susceptible de mettre sur notre chemin. Cela rappelle le processus du « Deuil ». C’est une des émotions humaines les plus fortes et difficiles à accepter et à laisser couler au sein de notre système, de notre Être. C’est d’ailleurs en partie bien cela, les émotions et sentiments qui fait notre nature Humaine.

Vous avez le sentiment d’avoir fait votre maximum et pour autant toujours aucune trace concrète de votre petit cœur. Il va être temps pour vous d’entrer dans le calme et la douceur intérieure pour commencer à faire la paix avec cette absence.

Cela ne veut pas dire que vous allez oublier votre animal, non au contraire, honorez-le ! Chérissez vos souvenirs avec lui ! Remémorez-vous les meilleurs moments passés en sa compagnie. Essayez d’honorer la joie d’avoir vécu cette histoire de vie avec lui, ces moments de bonheur spontanés ! Chérissez cette chance que vos chemins se soient croisés.

Si vous en ressentez le besoin, laissez couler les larmes. C’est signe qu’il y a des nœuds à vider, à écouler en vous et c’est complètement naturel. Laisser couleur jusqu’à n’avoir plus aucune goutte de larme à verser et pouvoir vous concentrer sur « la joie des moments passés ensemble ».

Votre connexion, ne se brisera jamais et même si vous n’êtes plus réunis, il est fort à parier que votre petit compagnon vous reviendra bien plus vite que vous ne pouvez l’imaginer sous une autre forme ! Un autre animal, même d’une espèce différente peut se présenter spontanément à vous alors même que vous ne vous sentez pas encore « prêt(e) ». C’est un petit signe, un petit cadeau de l’Univers pour accueillir un nouvel Amour dans votre vie, un beau cadeau à recevoir. C’est aussi une forme de lâcher-prise, apprendre à aller de l’avant, se concentrer sur le présent et accueillir, recevoir les cadeaux quotidiens de la vie.

Pour autant, votre vie ne doit pas s’arrêter à son départ. Le flot de la vie est incessant. Il n’y a aucune culpabilité à avoir à l’idée de « remplacer » votre animal. Vous comme lui savez très bien que s’il revient il aura toujours « SA » place, unique, auprès de vous.

Tout arrive pour une bonne raison, bien qu’elle nous échappe très souvent. Tout est juste.

Lâcher-prise, c’est se fondre dans le courant de la vie, c’est s’abandonner à elle, en confiance, et vivre ce que nous avons à vivre. En résistant à cela nous nous fermons des portes, nous nous coupons d’opportunités éventuelles. Notamment, pourquoi pas le retour de l’Être chéri.

Alors gardons une étincelle d’espoir et laissons la vie faire le reste 😊

Voilà ce que je souhaitais vous partager sur ce sujet après avoir reçus plusieurs demandes d’aide à retrouver des animaux perdus par le biais de la communication animale. D’ailleurs, aucune de ces communications que j’ai tentées de réaliser n’a encore permis de fournir des éléments concrets pour retrouver un animal ou le faire revenir. Ce pourquoi il est toujours bon, comme en médecine, de demander un second avis !


Retrouvez en lien sur cette autre page des Histoires de Chats Perdus que j’ai personnellement expérimenté

Un commentaire sur « 10 Conseils et techniques pour retrouver un animal perdu ou égaré »

Les commentaires sont fermés.