La peur des chats ou « ailurophobie » n’est pas spécialement connue mais pour le moins réelle et handicapante pour ceux qui en sont dépendants. En effet, la présence du chat est telle dans notre vie quotidienne actuelle, qu’il est difficile de passer à côté dans sa vie.
La plupart des gens qui craignent les chats savent qu’il s’agit d’animaux inoffensifs. Toutefois, leur cerveau les pousse à avoir une réaction de peur qu’ils ne peuvent pas contrôler
Que ce soit en visite chez des amis, dans la rue, chez le vétérinaire ou encore sur vos lieux de vacances, il n’est pas rare de croiser le regard mystérieux de ce petit félin.

N°1 – Se désensibiliser avec des images et des vidéos

1-Cherchez des images de chats sur internet ou dans des magazines, de différentes tailles, couleurs et races. Veillez à prendre des photos en gros plan et des photos qui les montrent en train de marcher, de manger, de se coucher ou d’interagir avec des personnes.

Choisissez une des photos et regardez là bien puis, déterminez votre niveau de peur sur une échelle de 1 à 10 [1]. 1 désigne le niveau de peur le plus bas et 10 celui du plus élevé.

Regardez cette photo quelques minutes par jour et, tout en la regardant, essayez de garder votre calme et ne détournez pas les yeux. Continuez ce rituel chaque jour jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus aucune crainte à la vue de la photo.

Si vous commencez à devenir nerveux, prenez une inspiration profonde pour retrouver votre sang-froid. Asseyez-vous confortablement. Inspirez de manière à ce que l’air circule de votre ventre à votre poitrine. Comptez jusqu’à 4 en inspirant puis expirez de manière à sentir l’air redescendre de votre poitrine en comptant jusqu’à 7.
Répétez aussi souvent que nécessaire et utilisez cette technique de relaxation quand vous regardez la photo du chat.

Au bout de quelques jours, votre peur devrait diminuer. N’oubliez jamais de mesurer votre niveau de peur sur l’échelle. Il doit être sur 1 ou 2.

2-Imprimez/rassemblez vos autres photos de chats de manière à créer un collage sur un bout de carton suffisamment grand. Quand votre crainte de regarder un seul chat aura disparu, il sera temps de passer à la photo regroupant plusieurs chats.
Cette approche vous permet d’acquérir progressivement de l’assurance. N’oubliez pas de passer quelques minutes chaque jour devant les photos. Continuez jusqu’à ne plus ressentir de peur.
[…] Si vous commencez cet exercice avec plusieurs chats, le résultat ne sera pas le même et vous risquez d’abandonner avant que le processus ne porte ses fruits. Il est donc important que vous commenciez avec quelque chose que vous pourrez supporter.

Accrochez votre collage dans un endroit où il sera toujours visible. Ainsi, vous accélèrerez le processus de désensibilisation. Consacrez quelques minutes par jour à cette activité.
N’oubliez pas : votre objectif est d’arriver à 1 ou 2 sur l’échelle de la peur quand vous regardez les photos.

3-Regardez des vidéos de chats. Cherchez sur YouTube de courtes vidéos de chats, de préférence drôle, que vous regarderez pendant quelques jours. Au départ, vous ressentirez de la peur, mais vous ne devez pas vous arrêter. Visionnez les vidéos jusqu’à ce qu’elles ne vous fassent plus peur.
Après les photos, les vidéos sont la meilleure façon de vous préparer au contact réel avec les chats.
[…] Demandez à un ami de regarder au préalable les vidéos YouTube. Cela vous évitera de tomber sur des vidéos de chats odieux qui ne feront qu’aggraver votre phobie.
Continuez à vous mesurer sur l’échelle de la peur. À 1 ou 2, vous pouvez désormais passer au contact physique.

N°2 Établir un contact physique

1-Prenez contact avec l’un de vos amis qui a un chat sociable, gentil, câlin. Exposez-lui vos craintes, votre envie de vaincre votre phobie des chats et dites-lui que vous avez besoin de son aide. Organisez-vous pour lui rendre visite ou inversement avec son chat, tous les jours pendant quelques semaines afin que vous puissiez vous habituer à la présence de l’animal.

Quand vous vous exposez à ce qui vous fait peur, votre corps s’adapte et arrête au bout d’un certain temps d’émettre les hormones de stress. Plus vous passerez du temps avec des chats, plus vite vous n’aurez plus peur.

Observez le chat de loin. La première fois que vous établissez un contact physique avec un chat, assurez-vous qu’il soit à bonne distance de vous. Dites à votre ami de le mettre dans une autre pièce où vous pourrez le voir, mais d’où il ne pourra pas vous approcher. Dites également à votre ami de l’empêcher d’entrer dans la même pièce que vous. Restez là 10 à 15 minutes avant de rentrer chez vous. Procédez ainsi jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus aucune peur.

2-Asseyez-vous près du chat. L’utilisation d’une caisse de transport est recommandée pour cet exercice*. Demandez à votre ami de mettre le chat dans une caisse de transport à côté de laquelle vous allez vous assoir. Tenez-vous à 5 ou 8 cm de la caisse et restez là 5mn*. Procédez ainsi jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus aucune peur.
* les chats se sentent trop confinés s’ils restent trop longtemps dans la caisse et c’est eux qui deviennent phobiques et stressés

3-Demandez à votre ami de s’assoir à côté de vous avec le chat sur ses genoux. Cela vous permettra d’être à côté d’un chat libre de ses mouvements, mais qui ne risque pas de vous embêter parce que votre ami le retient. Restez assis 10 à 15 minutes avant de rentrer chez vous. Procédez ainsi jusqu’à ce que vous ne ressentiez plus aucune peur.
Sachez qu’à ce stade, il n’est pas nécessaire de le toucher. L’objectif est de rester à côté de lui le temps de vous habituer à cette proximité avec le chat en dehors de sa caisse. Sentez-vous libre d’arrêter si cela ne va pas et de demander à votre ami de mettre le chat dans une autre pièce le temps que vous repreniez vos esprits.

4-Caressez le chat. Touchez le chat pendant quelques secondes avant de déplacer progressivement votre main. Veillez à le caresser uniquement aux endroits qui ne le mettent pas mal à l’aise, préférer le crâne pour une première fois (endroit où il ne peut atteindre votre main) puis les s « joues », le dos, le menton. Evitez de lui toucher les oreilles, les moustaches, le ventre ou de titiller sa queue.

5-Mettez le chat sur vos genoux. Une fois que vous n’aurez plus aucun problème pour caresser le chat, laissez-le grimper sur vos genoux et rester là quelques minutes (ou aussi longtemps que vous voudrez). Demandez ensuite à votre ami de le faire descendre. Si vous passez cette étape sans crainte, c’est que vous avez surmonté votre peur des chats !

6-Restez « en contact » avec des chats. Cette étape est très importante, car si vous relâchez vos efforts, la peur risque de refaire surface. Vous devez rester en contact avec des chats. Rendez-vous donc régulièrement chez des personnes qui en ont ou dans un café avec des chats ou encore un refuge pour empêcher la phobie de se manifester à nouveau.

N°3 Restructurer ses pensées

1-Changez votre façon de penser. Reconnaissez le fait que votre phobie des chats est causée par votre façon de penser.
Les phobies sont souvent des comportements acquis. Il est possible qu’une personne ait vécu une mauvaise expérience avec un chat et ait commencé inconsciemment à associer les chats avec des choses négatives comme une maladie. Il est également possible qu’elle ait « appris » à avoir peur des chats en regardant ses parents avoir peur lorsqu’elle était enfant.
De nombreuses régions du cerveau sont impliquées dans les phobies. Du temps sera nécessaire avant que vous ne commenciez à penser et réagir positivement à la présence des chats.

Dressez une liste des pensées négatives que vous ressentez en présence des chats. Si vous arrivez à identifier ces pensées négatives, vous arriverez à les évaluer. Vous verrez que la plupart d’entre elles peuvent être classées dans l’une (ou plus) des 3 distorsions cognitives ci-dessous :
La divination. On parle de divination quand une personne prédit un évènement négatif sans raison. Par exemple, vous pensez peut-être que : « Ce chat va me griffer » alors que vous n’avez jamais été en contact avec des chats auparavant.
La généralisation à outrance. On parle de généralisation à outrance quand une personne se réfère à un évènement spécifique pour le généraliser à d’autres. Par exemple, vous pensez peut-être que : « Le chat de mon ami m’a griffé il y a deux ans. Donc, tous les chats sont méchants. »
La dramatisation. On parle de dramatisation quand on pense qu’un événement négatif va se produire et causer une catastrophe. C’est lorsqu’on pense que le pire scénario possible va se produire dans une situation donnée. Par exemple, vous pensez peut-être que : « Si ce chat me griffe, je vais attraper une infection et mourir. »

2-Remplacez vos pensées négatives par des pensées plus utiles. Il s’agit de penser à de nouvelles situations pour neutraliser les pensées négatives. En agissant ainsi, vous entraînez-votre subconscient à remplacer les distorsions cognitives par des croyances positives.
Par exemple, vous pouvez remplacer la pensée « Ce chat va me griffer » par quelque chose comme « De nombreuses personnes interagissent avec des chats tous les jours sans se faire griffer. »
Procédez ainsi chaque fois que des pensées négatives se produisent. Vous commencerez bientôt à positiver en présence des chats.

Une fois votre peur des chats vaincus, vous aurez peut-être le plaisir d’un accueillir chez vous un de ces petits félins et découvrir les bienfaits de la « ronron-thérapie » !

Voir plus à la source : Article Wikihow